La grippe et le coronavirus : quelles différences entre les deux ?

Pendant que la pandémie du coronavirus faisait des ravages dans le monde sur le plan sanitaire, des similitudes ont été établies avec la grippe. Ces deux affections provoquent peut-être des maladies respiratoires équivalentes, mais il existe de grandes différences entre elles. Cet article vous aidera à mieux cerner la différence qui existe entre la grippe et le coronavirus.

Quelques points identiques entre la grippe et le coronavirus ?

La grippe et le coronavirus sont tous deux des maladies respiratoires contagieuses qui présentent de nombreuses similitudes. L’OMS rapporte que les symptômes peuvent être semblables sur de nombreux points. Ils provoquent tous deux des pathologies respiratoires, qui se présentent comme un large éventail de maladies, allant de la maladie asymptomatique ou bénigne à une maladie grave et mortelle. De plus, lors de la contamination, les deux virus sont transmis par contact étroit (environ à 6 pieds), par contact physique ou fomites. Ils se propagent également, tous deux, particulièrement par des gouttelettes produites, lorsque les personnes infectées toussent, éternuent ou parlent. Cependant, de grandes différences s’observent entre ces deux maladies après l’établissement d’une évaluation spécifique.

La grippe et le coronavirus : les différences clés

Quoique les deux maladies respiratoires aient de nombreuses similitudes, il existe des différences importantes entre les deux. En effet, l’OMS évoque une série de différences dont la première et la plus importante réside dans la vitesse de transmission. En effet, pour la grippe le temps d’incubation est plus court que pour le covid-19. De même, l’intervalle sériel ou le temps entre les cas successifs est plus court pour la grippe (3 jours) que pour le COVID-19 (5 à 6 jours). Loin d’être une bonne nouvelle en soi, le nombre de pathologies secondaires générées par une personne infectée est compris entre 2 à 2,5 pour le Covid 19, mais ce nombre reste plus élevé quand il s’agit de la grippe. Par ailleurs, si à l’heure actuelle les statistiques révèlent que l’âge avancé et les conditions sous-jacentes augmentent le risque d’infection sévère pour le covid-19, ce n’est pas le cas de la grippe qui peut atteindre non seulement les personnes âgées, mais aussi les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies chroniques sous-jacentes et les immunodéprimées.